logo

Les nouvelles de l'Yonne

DESERTS MEDICAUX, EN FINIR AVEC LES FAUSSES SOLUTIONS

Il ne se passe pas un trimestre sans que la presse locale, et donc l’Yonne Républicaine qui détient le monopole de l’information dans le 89, ne nous rabatte les oreilles avec les fausses solutions de type maison médicale.

 La désertification médicale dans certains territoires est liée à la volonté très ancienne et idéologique de défendre le modèle libérale pour la médecine.

 Tous les hommes politiques de l’Yonne sont farouchement attachés à ce modèle et incapables même de seulement imaginer autre chose. Guy Ferez est un de ceux là et depuis longtemps.

 Aujourd’hui encore sur rive droite et les Hauts d’Auxerre il persiste et sur fonds publics veut aménager des locaux ou pourraient demain s’installer des médecins libéraux sans engagement pour chacun d’y demeurer un minimum de temps ni d’accepter de collaborer avec d’autres personnels médicaux.

 D’autres solutions existent, elles se développent dans d’autres départements malgré les batailles que mènent politiciens de droite et personnels médicaux les plus réactionnaires.

 

Les propositions des communistes :

1. Contrairement à ce qui se fait depuis plusieurs années il faut impérativement redonner toute leur place aux hôpitaux locaux pour qu’aucun citoyen ne soit à plus de 30 minutes d’un service d’urgence. (C’était là une promesse d’Hollande en 2012). Bien évidemment ces établissements doivent pouvoir bénéficier des moyens matériels et en personnels suffisants.

2. Nous devons marteler cette vérité que l’on voudrait cacher au grand public : « La médecine libérale n’est plus un modèle d’avenir » (Christophe Prudhomme, médecin urgentiste CGT, lors d’une conférence à Lormes dans la Nièvre). Il faut arrêter de nous vendre des maisons de santé qui sont parfois vides et souvent peu fournies en personnels médicaux faute de médecins libéraux volontaires le tout payé par les impôts des habitants.

Aujourd’hui ce sont les centres publics de santé adossés aux hôpitaux locaux qu’il faut défendre et ce sont des personnels salariés, médecins, infirmier-e-s, sages-femmes… qui doivent pouvoir s’y installer

 3. Dans le même temps il faut impérativement faire sauter le numerus clausus. Rappelons qu’il y a chaque année 60 000 candidats aux études de médecine et seulement 7500 places. Cette situation était absurde hier elle l’est encore plus chaque année qui passe sans que rien ne change. L’ordre des médecins institution réactionnaire s’il en est, a une lourde responsabilité dans cette affaire.

Rappelons également, chiffre que notre presse locale se garde bien de faire connaître, que seulement 9% des jeunes médecins s’installent en libéral ! Et que nombreux sont ceux qui veulent être salariés pour ne pas avoir à vivre l’enfer professionnel à 70h par semaine qu’ont vécu leurs ainés.

 4. Redonner des moyens financiers à l’hôpital public. Pour Ch. Prudhomme toujours, la hausse du budget des hôpitaux devrait être à minima de + 3.5% par an ne serait-ce que pour maintenir le niveau de service. La CGT Santé demande la création de 100 000 emplois à l’hôpital. La seule suppression de la taxe sur les salaires injustement payée par les hôpitaux représente déjà  80 000 postes.

 5. Et  pour demain ?

 Il faut dès maintenant investir massivement face au vieillissement de la population. Les conditions de travail des personnels dans les EHPAD sont intolérables et le système ne tient que grâce au dévouement du personnel qui met lui-même sa santé en danger. En Allemagne le taux d’encadrement en maison de retraite est de 1,2 agents par patient… deux fois plus qu’en France. ? Quand on dispose de 7 minutes pour faire la toilette d’une personne grabataire, on mesure toute la maltraitance des patients et la souffrance des personnels. Faisons le pari que jamais aucun directeur d’une Agence Régionale de Santé ne s’est déplacé au petit matin dans un EHPAD

 En conclusion provisoire :

 Le projet d’un autre système de santé que portent les communistes et qu’ils sont les seuls à porter n’est pas seulement un palliatif à un problème présent, il va bien au-delà car c’est déjà la mise en perspective de ce que devrait être un projet d’un communisme humaniste dans une société post-capitaliste qu’il nous faut construire d’urgence si l’on veut éviter l’ensemble des catastrophes qu’immanquablement la prédation capitaliste amènera ans le siècle qui vient.

Alain RAYMONT

 Calendrier
Mois précédent Septembre 2018 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1FILM
2FILM
3FILM
4FILM
COMMISSION FINANCES ET PATRIMOINES
5CONSEIL NATIONAL
6CONSEIL DEPARTEMENTAL
789
10SECTION AUXERROISE
111213141516
1718 19SECTION PCF AVALLON
2021 22MARCHONS POUR LA PAIX
23
24 25REUNION DES TRESORIERS
262728 29CONFERENCE DEPARTEMENTALE
30


En savoir +