logo

Les nouvelles de l'Yonne

« LE GRAND DÉBAT »

 

Avec le grand débat et les cahiers de doléances dont les Français vont s’emparer, Macron se trouvera face à une situation qu’il ne pourra ni accepter, ni gérer. Il est tout d’abord évident qu’il a lancé ce débat comme on lève la soupape d’une cocotte minute pour faire baisser la pression. Non pas seulement parce que les Gilets Jaunes sont dans la rue mais parce que des millions de Français soutiennent ce mouvement et ses justes revendications. Les communistes d’ailleurs les soutiennent également et pour cause ce sont celles qu’ils défendent pour une bonne partie depuis des années.

 

En tête des doléances c’est tout le quotidien des Français qui surgit : le revenu immédiatement disponible pour vivre, la suppression de la CSG pour les retraités et pour les petits revenus réclamée depuis des mois par les communistes, les syndicats et toutes les forces antilibérales, des pensions à nouveau indexée sur l’inflation, une fiscalité juste et une lutte contre l’évasion et l’optimisation fiscale, la renationalisation des autoroutes, le retour de l’impôt sur la fortune, la fin du CICE distribué sans contrepartie aux entreprises et notamment aux plus grosses, en finir avec les énormes salaires des grands patrons, le réajustement du point d’indice des fonctionnaires bloqué depuis des années, le retour des services publics de proximité.

 

Mais une autre question apparait celle de la démocratie et elle va prendre de l’ampleur. La démocratie au niveau national (référendums, proportionnelle) au niveau communal pour une véritable démocratie participative et pas la caricature qu’en fait par exemple G. Ferez à Auxerre avec ce qu’il appelle la démocratie de proximité qui ne débouche que sur du clientélisme. Oui les citoyens veulent participer aux grandes décisions qui décideront du futur et ils veulent même donner leurs avis sur le budget et qu’on les écoute et que l’on ne fasse pas seulement semblant de les écouter.

 

Sur la démocratie toujours les communistes ajoutent depuis longtemps la nécessité de la faire entrer dans les entreprises.

 

Alors, face à toutes les attentes des Français que pourra faire Macron ? C’est un homme de droite et il l’a prouvé depuis bientôt deux ans. Il a servi et largement les riches et le grand patronat, il a soutenu et soutien le traité européen et le pacte de stabilité avec son obligation de ne pas dépasser les 3% de déficit.

 

De plus la commission européenne veille au grain, le MEDEF aux abonnés absents depuis des mois aussi. Et donc soit il gagne son pari et réussit à endormir les Français ce qui est peu probable, soit on peut s’attendre et espérer en avril/mai et peut être avant et surtout alors une coordination des luttes, Gilets Jaunes, organisations politiques, mouvements, syndicats.

La redaction

 Calendrier
Mois précédent Août 2019 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031


En savoir +