logo

Les nouvelles de l'Yonne

EDITO

Gilets jaunes contre pouvoir d’achat ?

 

Beaucoup aura été entrepris par le Gouvernement et nombre de médias serviles pour discréditer le mouvement des gilets jaunes. Rien à faire. Après des mois de manifestations les Français soutiennent majoritairement ce mouvement.

 

On a voulu faire passer les gilets jaunes pour violents alors que la violence vient d’abord des méthodes policières utilisées en France. A tel point que les instances européennes, des spécialistes, des hommes et femmes politiques de différents pays mettent en cause les stratégies voulues par le Ministre français de l’intérieur et appliquées avec zèle par la hiérarchie policière.

 

Maintenant on prétend que la baisse de l’activité commerciale depuis des mois serait due aux manifestations le samedi. Si c’est effectivement le cas dans quelques grandes villes le long des artères commerciales ce ne sont pas quelques dizaines de milliers de personnes qui paralysent l’économie nationale.

 

Le problème bien réel de baisse de la consommation est ailleurs et il vient de loin. Tout a été fait depuis des années et actuellement encore pour en arriver là. Un fait est totalement acquis : il existe en France, mais aussi ailleurs, un terrible problème de pouvoir d’achat. Entendons nous bien, il ne s’agit pas ici de défendre un consumérisme débridé  issu d’une volonté productiviste à tout prix. Il s’agit pour chacun de pouvoir vivre dignement sans avoir à redouter  la dernière semaine du mois, voir plus, le banquier, la facture non prévue qui va ruiner l’équilibre budgétaire familial si difficilement préparé.

 

Selon la commission européenne dont on sait combien elle défend le système libéral « il y a 11 millions de personnes en risque de pauvreté en France » et quand on dit cela, on part d’une statistique qui calcule en moyenne. La question est donc posée  mais jamais abordée du nombre de millions qui juste au dessus de cette moyenne à 100 ou 200 euros près vivent peut être des difficultés moindre mais bien réels et donc se restreignent sur des choses essentielles.

 

Tous les choix voulus depuis le début des années 2000 en termes de fiscalité, de salaires… ont fait de la France un pays de bas salaires et de petites retraites. Avec le budget 2019 de Macron la situation ne peut que s’aggraver.

 

La hausse des pensions de 0.3% pour une inflation minimale de 1.6%, le gel du point d’indice pour 5 millions de fonctionnaires depuis des années, les hausses continues des énergies, la hausse de la CSG pour les retraités depuis plus d’un an et qui va se poursuivre pour toutes les pensions nettes au dessus de 1730 € (personne seule) et de 1325 € pour chaque membre d’un couple, le refus de valoriser le smic sauf par une arnaque, la prime d’activité, qui ne coûtera rien aux entreprises mais sera financée par l’impôt de tous.

 

Face à cette précarité et  à cet appauvrissement qui concernent les milieux populaires mais aussi une bonne partie des classes moyennes les esprits évoluent. Hier un sentiment de fatalité et de résignation aujourd’hui la colère.

 

Les Français le savent  comme les communistes qui le disent depuis des années et les gilets jaunes aujourd’hui, l’argent existe il coule même à flot mais toujours en direction des plus riches.

 

Les commerçants, les artisans ne doivent pas se tromper d’ennemis. Le chef de bande qui provoque la désertification de leurs boutiques ou ateliers s’appelle Macron et le système austéritaire imposé depuis des années par les traités européens.

Alain RAYMONT

 Calendrier
Mois précédent Mars 2019 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
45678910
111213 14PROJECTION DEBAT
15 16COLLEGE BIENVENU MARTIN
MARCHE POUR LE CLIMAT
DEFENSE DE LA LOI 1901
17
181920 21PROJECTION
2223 24PROJECTION DEBAT
25262728 29PROJECTION DEBAT
3031


En savoir +