logo

Les nouvelles de l'Yonne

LE GRAND DEBAT

 Nos descendants pourront connaître l’état d’esprit des Français en 2018-2019 pour peu qu’ils aient à voir et lire une synthèse honnête de l’ensemble des questions/demandes qu’ils ont formulées pendant des mois. Celles des gilets jaunes et bien au-delà celles de près de 2 millions de citoyens.

 Qu’ils ne se contentent surtout pas du pauvre discours de Monsieur Philippe hier qui a voulu, comme depuis le début de la démarche, rester dans le cadre défini par Macron en faisant comme si toute la richesse exprimée hors de ces cadres n’existait pas.

 Pour ce qui est de l’immédiat les communistes n’attendront pas les 15 jours que Macron et Philippe ont jugé nécessaires pour présenter « les grands axes de réponses ». La bataille politique continue chaque jour en même temps que la bataille européenne pour défendre nos propositions et notre vision d’une autre solution possible pour de futurs « jours heureux » en Europe et bien évidemment dans notre pays.

 Pour ce que l’on en sait aujourd’hui le pouvoir va tenter, il aura bien du mal à endormir les citoyens, une sortie de crise avec quelques mesures dont on commence à deviner les contours : « un geste » pour les pensions de retraite sans revenir sur la hausse de la CSG et certainement (à minima) et là il prend un gros risque de faire exploser un peu plus les colères, un geste sur la progressivité de l’impôt sur le revenu sans mettre à contribution les plus fortunés, quelques modifications sur la fiscalité du capital (disparition de quelques niches trop voyantes, sans rétablir l’ISF, un versement automatique de la prime d’activité mais pas d’augmentation du smic, une suppression de la redevance télé qui ouvrira grandes les portes de la publicité dans les médias publics, la création de conseillers territoriaux ( ?)…

 Il ne reviendra pas sur la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires alors que les Français demandent très fortement des services publics de qualité pour tous sur l’ensemble du territoire.

 « En même temps » il reporte à l’après élection européenne des mesures anti sociales comme la réforme des retraites.

 D’autre part et ce n’est certainement pas hors sujet, on voit bien aujourd’hui qu’il se rapproche chaque jour un peu plus de la droite et notamment de ses ministres qui il y a deux ans portaient le projet Fillon et une baisse drastique des dépenses publics.

La redaction

 Calendrier
Mois précédent Avril 2019 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3CONFERENCE ET DEBAT
4
5
6
7
8 9PROJECTION DEBAT
101112 13PROJECTION DEBAT
14
15161718 19FETE DES MIGRANTS
2021
22232425262728
29 30VENUE DE MARIE HELENE BOURLARD


En savoir +