logo

Les nouvelles de l'Yonne

EDITO

LE CAPITALISME EN QUESTION

 Ne nous y trompons pas. Si le titre de l’université d’été du MEDEF avait pour titre affiché : « No(s) Futur(s) » il y avait là une manière de jeu de mot « Nos Futurs » (à nous capitalistes).

 Mais en filigrane et vérifié par de nombreux économistes libéraux depuis des mois c’est une réelle inquiétude qui traverse le grand patronat français et la planète capitaliste. Alain Mine pourtant avocat zélé du système traduisait ce désarroi dans un article publié au même moment dans le Figaro : « Nos certitudes sur l’économie s’effondrent », « les principes fondateurs (de l’économie, ndlr) n’ont plus lieu d’être et nous sommes dès lors désemparés car privés de boussoles macroéconomiques », et encore « le bouleversement actuel exige un aggiornamento complet de la pensée « économique » et pour finir « le désert intellectuel (sur ce sujet) est angoissant car il est sans précédent dans l’histoire économique ».

 Mais attention ! Certes la forteresse capitaliste se fendille que beaucoup il y a peu encore, croyaient indestructible et éternelle, rappelons nous « la fin de l’histoire » des années 90. Cependant l’histoire et tous les drames vécus au XXème siècle nous ont largement montré combien ce système prédateur, cynique et disposant de moyens financiers colossaux pouvait réagir violemment pour se perpétuer y compris en faignant par exemple de se peindre en vert. Une des forces principales du capitalisme c’est son internationalisme même si des forces et concurrences internes s’y combattent farouchement. Une question nous est alors posée. Le temps est-il venu de la mise en place d’une internationale anticapitaliste ?

La redaction

 Calendrier
Mois précédent Octobre 2019 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031


En savoir +