logo

Les nouvelles de l'Yonne

RENTRÉE SCOLAIRE

 La rentrée scolaire 2019 est celle du dernier bac avant la réforme voulue par  le Ministre JM BLANQUER.

 Le Ministre n’a surtout pas voulu débattre autour de la question du bac devenu seul outil de sélection. Il veut faire croire qu’en changeant les modes d’évaluation on rendra le bac plus juste mais par exemple sans faire disparaître l’aberration du calcul de la moyenne entre différentes disciplines ni surtout le cloisonnement impitoyable entre les différentes filières du lycée (générale, technologique, professionnelle).

 D’autre part pour ce qui est des spécialités on sait très bien que les établissements n’ont pas des moyens comparables et que par exemple pour l’Yonne, le Lycée J. Amyot est nettement plus doté que celui de Tonnerre.

 Le Ministre donc, contre toute évidence, continue à parler d’égalité d’accès à la formation supérieure quand on sait, et les parents vont le découvrir, qu’il n’y a pas égalité des moyens alloués.

 Nous entrons alors dans l’ère de la concurrence entre les lycées mais aussi, on en vient à faire peser sur l’élève lui-même la responsabilité de son orientation puisque tout le monde est censé avoir accès à tout.

 En cas d’échec ce sera la faute de l’élève, pas celle de l’institution qui l’aura orienté dans des filières bien séparées et ségrégatives. C’est bien là un système qui ouvre une nouvelle porte aux sociétés privées qui ne se gêneront pas pour inonder les familles de publicités alléchantes mais aussi bien souvent trompeuses et couteuses.

 Avec sa réforme le Ministre ouvre d’autre part une nouvelle guerre scolaire d’un type nouveau. Elle est menée au plus haut de l’administration par des technocrates néolibéraux qui veulent mettre au pas les enseignants en rognant drastiquement leur autonomie pédagogique. Ces derniers peuvent aujourd’hui compter sur l’appui d’acteurs nouveaux externes à l’éducation nationale très influents.

On pense notamment à l’administration de Bercy pour laquelle il faut à tout prix faire des économies d’échelle, qui décide des arbitrages budgétaires et impose aujourd’hui aux collectivités locales de financer les maternelles les écoles privées.

 

On pense également aux « experts » des neurosciences qui accusent les enseignants du primaire notamment mais aussi les corps d’inspection d’être responsables des ratés du système du fait de leur trop grande liberté pédagogique.

 

Plus grave encore les géants du numérique espèrent l’avènement d’un « marché scolaire » globalisé allégé des charges de locaux et d’enseignants à l’instar des cours d’e-leaning.

 

Derrière tout cela beaucoup de sociétés capitalistes et bien évidemment encore une fois « l’institution Montaigne » cheval de Troie des groupes privés financé par le Groupe d’Assurances AXA.

 

En savoir plus : Philippe CHAMPY ; « Vers une nouvelle guerre scolaire »

 

 

La redaction

 Calendrier
Mois précédent Septembre 2019 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2345678
910 11MANIFESTATION
12 13FETE DE L’HUMANITE
14FETE DE L’HUMANITE
15FETE DE L’HUMANITE
1617181920 21MARCHONS POUR LA PAIX
22MARCHONS POUR LE CLIMAT
2324252627 28REUNION DE RENTREE
29
30


En savoir +