logo

Les nouvelles de l'Yonne

CENTENAIRE DU PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

En 1911 la SF10, malgré les appels de Jaurès, ne fait rien pour empêcher la guerre. C’est en 1920 au Congrès de Tours qu’une majorité de congressistes décide l’adhésion au communisme. Jusqu’à 1930 environ la stratégie sectaire (classe contre classe isole le PCF). La menace fasciste se précise en 1934 et le parti communiste sous la direction de Thorez s’engage dans la stratégie du Front populaire. En 1936 majorité de la gauche à la chambre, Blum, Président du Conseil, les communistes refusent d’entrer au gouvernement, participe activement aux luttes sociales qui permettent d’obtenir les 40 heures et les premiers congés payés.

 

Pendant ce temps la droite crie « plutôt Hitler que le Front populaire ». Pendant la résistance les communistes dès 1940-41 et jusqu’à la libération jouent un rôle prépondérant. Mauriac écrivain de droite dira à propos du parti communiste français « le parti des fusillés ». En 1944 ils entrent dans le gouvernement provisoire du Général de Gaulle. En 1946 ils obtiennent 28.6% aux législatives et mettent en œuvre le programme du CNR (Croizat la sécurité sociale…) Thorez (le statut des fonctionnaires) Marcel Paul (la réindustrialisations).

 

En 1947, De Gaulle les expulse du gouvernement parce que le parti communiste français refuse la guerre impérialiste en Indochine. C’est aussi le début de la guerre froide. En 1958 quasiment seuls. Ils refusent la constitution voulue par De Gaulle.

 

En 1968, le parti communiste français critique la répression du Printemps de Prague. En 1972, le programme commun est signé avec les radicaux de gauche et le parti socialiste. Peu après en 1976 la notion de « dictature du prolétariat » est abandonnée. Le déclin commence en 1981 quand Georges Marchais obtient seulement 15,3 à la présidentielle où Mitterrand est élu. Quatre ministres entrent au gouvernement pour 3 ans. Ils le quittent quand Mitterrand et Maurois prennent le tournant de la rigueur. Ils retourneront dans le gouvernement Jospin en 1997. Une erreur certainement.

 

En 2005 le parti communiste français prend une large part dans la bataille contre le traité constitutionnel européen refusé par 55% des Français.

 

En 2008 le parti communiste français engage la construction d’un Front de gauche. C’est d’abord un espoir qui se lève mais vite déçu quand Mélenchon quitte ce Front se lance dans une période de populisme, croit pourvoir diriger et dominer seul la gauche alternative, ce à quoi il échoue. Aujourd’hui le Parti Communiste Français a encore de nombreux élus dans les territoires français, un groupe au Parlement, un autre au Sénat, plus de 60 000 militants.

 Le centenaire qui sera fêté le 14 juin dans l’Yonne pourra t’il lui donner une nouvelle dynamique ? Sous quelles formes ? En attendant il est aujourd’hui dans les batailles contre la réforme des retraites entre autres luttes. Il peut puiser de nouvelles forces notamment à travers une relecture des textes de Marx et les analyses de différents penseurs marxistes comme Lucien Sève, Richard Vasseur… Pour en savoir plus : (avec Marx Penser et agir aujourd’hui, Richard Vasseur. Pour commander : Fédération du PCF Seine Saint Denis)

 14 juin, salle Vaulabelle, à partir de 10 heures jusqu’à 19 heures :

 

Conférence/Débat, repas, musique et bal, exposition, loterie.

 Pour le repas il est possible de s’inscrire dès maintenant : Fédération PCF 89 30 rue Michelet 89000 Auxerre – pcffd89@orange.fr

Tél.03 86 72 24 00

 (L’organisation de la journée, le prix du repas, le(s) nom(s) du/des conférencier(s), d’un invité du Conseil National du PCF…, toutes ces indications seront précisées ultérieurement).

 

La redaction

 Calendrier
Mois précédent Mai 2020 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


En savoir +