logo

Les nouvelles de l'Yonne

MUNICIPALES

 Main basse sur nos villes :

 Dans un dossier très bien documenté paru dans l’Humanité dimanche du 27 février on s’aperçoit combien au cours des décennies les multinationales ont pu élargir leur emprise sur un grand nombre de nos villes. Pour elles nos services municipaux représentent une manne colossale qui se traduit en dizaine de milliards pour la France seulement.

 Déchets : Véolia, Suez et Wastenergy mais aussi services de propreté, entretien d’espaces publics…

 Logement : AirBnb vampirise actuellement le logement dans les villes moyennes et les métropoles. A Paris par exemple ce sont 60 000 logements qui sont mis en location saisonnière et 20 000 ont disparu du marché locatif. Résultat : hausse des loyers, dégradation de voisinage entre résidents permanents et touristes, désertification des centres villes par les populations locales, concurrence déloyale avec les hôteliers… Rappelons d’autre part « qu’AirBnb » se débrouille pour payer l’essentiel de ses taxes en Irlande.

 Transports : Uber, Vinci, Transdev, Keolis Les multinationales ont mis la main sur les déplacements quotidiens en Ile-de-France mais aussi en province jusqu’aux villes moyennes. On ne compte pas encore l’arrivée de la concurrence face à la SNCF et la RATP voulue par Mme Pécresse, Présidente de la Région. Notons encore, scandale sur le gâteau, que le financement public pour la modernisation du réseau, actuellement en cours, servira demain aux sociétés privées.

 Cantines scolaires : Sodexo et bien d’autres ont mis la main sur les cantines et il est inutile de dire que c’est la recherche du profit plus que le bio qui est recherché.

 Numérique : Les géants du numériques, les Gafam, sont en train de vouloir faire main basse sur les données numériques que les municipalités sont obligées par la loi de conserver pendant plusieurs années. Ils sont aussi en train de se partager le juteux marché de la ville intelligente, par exemple cribler les rues de capteurs intelligents à des fins d’optimisation d’espaces publicitaires, de sécurité…

 EAU : Suez, Veolia Dans de nombreuses villes et communautés la gestion de l’eau a été confiée depuis longtemps aussi aux grands groupes privés. Dans ce domaine elles commencent à réagir, exemple à Rennes, selon Yannick Nadesan, Conseiller Municipal (PCF) délégué à l’eau de Rennes : « En passant à une gestion publique de l’eau (société publique locale – SPL) nous avons déjà économisé 3 millions d’euros par an ». « En 2015, Rennes a confié la gestion de l’eau à une société publique locale après 130 ans de gestion privée avec un bilan plus que positif en terme d’efficacité, d’écologie et de coûts ».

 En conclusion : La gestion privée des biens communs dans les villes représente des coûts supplémentaires, une gestion des personnels totalement archaïque et discriminatoire, inégalité des prix entre les communes d’un même territoire ou d’une agglomération, une réelle inefficacité sur les plans écologiques et climatiques. Il est grand temps de sortir les biens communs du marché et de l’emprise des multinationales. C’est ce que proposent les listes de gauche et écologistes dans l’Yonne (voir Yonne municipales).

 

 

 

La redaction

 Calendrier
Mois précédent Septembre 2020 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930


En savoir +