logo

Les nouvelles de l'Yonne

EDITO

 

La crise économique est présente partout dans le monde et depuis des années. Plusieurs soubresauts ont alerté à travers plusieurs crises en 1998 – 2002 – 2007. Les communistes pour leur part les ont analysées, ont dit de quoi elles étaient le nom. Ils ont avancé des propositions par exemple sur les relocalisations, le soutien à des services publics nécessaires aux populations, la fin du mortel pacte de stabilité et du traité de Maastricht, la fin de l’indépendance de la Banque Centrale Européenne… la liste serait longue. Rien n’y fait. Sarkozy d’abord, Hollande a poursuivi dans la voie libérale comme un vulgaire Thatcher ou Reagan. Macron a poursuivi et amplifié le mouvement.

 Un virus auquel d’ailleurs les scientifiques s’attendaient un jour ou l’autre amène en quelques semaines une amplification monstrueuse de cette crise et sans mesures fortes son onde va s’amplifier partout sur la planète.

 Les médias aux mains des milliardaires, les médias publics aussi, hélas, à grands renforts de journalistes complices ont convoqué pendant des années et encore aujourd’hui les experts doctorants, universitaires qui ont tout fait pour détourner notre regard et nos consciences de la réalité qui allait venir. Le virus n’est au fond que l’étincelle qui a allumé la mèche mise en place depuis longtemps.

 Le capitalisme devait être la fin de l’histoire : Prenons garde si les peuples ne réagissent pas qu’il ne marque plutôt la fin de l’humanité. Marx avait cette phrase qui aurait du alerter et qui disait ceci :

 « Tant que l’humanité restera dans l’ordre du capitalisme il restera dans la préhistoire ». Il est temps, et pour leur part les communistes y travaillent, de rentrer dans l’histoire.

La redaction

 Calendrier
Mois précédent Mai 2020 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


En savoir +