logo

Les nouvelles de l'Yonne

PREVENTION UN MOT OUBLIÉ

 Pourquoi la situation en France est-elle nettement plus problématique aujourd’hui et pourquoi on peut craindre un rebond mécanique avec le déconfinement ?

 Pour l’infectiologue Eric Caunes notre pays a laissé depuis longtemps la politique de prévention qui aurait permis de faire barrage plus efficacement au virus. Nos gouvernements ces dernières années ont oublié l’adage « mieux vaut prévenir que guérir ». Si des pays comme Taïwan, la Corée du Sud et même l’Allemagne s’en sortent mieux que nous c’est qu’ils n’ont jamais oublié ce principe.

 Des pays comme l’Italie, l’Espagne, la France ont abandonné cette culture de la santé publique. En France les autorités ne savent même pas à qui confier le fameux « tester, isoler, tracer ». Aberrant !

 Cela devrait être le rôle de santé publique France et des autorités régionales de santé (ARS). Or, ces dernières sont aux abonnés absents côté prévention. Les ARS avaient pourtant un outil pour ça, les cellules d’intervention en région. Mais elles ont été amputées de leurs moyens humains, idem pour la médecine scolaire et la médecine du travail. Les économies imposées tous azimuts ont tué notre capacité de prévention. C’est ce que l’on paye aujourd’hui. Merci Hollande, Sarkozy, Macron. Tout ceci vaut évidemment pour les masques mais aussi pour les tests.

 Si on arrive déjà à tester tous les cas symptomatiques et leurs contacts, on peut casser la dynamique de l’épidémie. Mais pour tester encore faut-il avoir des écouvillons, des réactifs, des consommables, des machines et des hommes et des femmes derrière. Mais faute de production nationale les réactifs notamment manquent.

 C’est pour cela que l’on n’a pas testé tous les soignant-e-s et notamment celles et ceux des Ehpad. Un vrai scandale d’État. Personne n’a voulu prendre cette responsabilité, supporter l’éventuel coût politique d’une telle annonce et même assumer la pénurie de personnel qui en aurait découlé. On ne l’a pas fait, en tous cas pas avant le 24 avril. Si on avait eu assez de masques on serait comme en Corée, si on avait eu assez de tests on serait comme l’Allemagne.

 Il faudra demain que les responsables de notre situation rendent des comptes.

La redaction

 Calendrier
Mois précédent Septembre 2020 Mois suivant
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930


En savoir +